Archive | Aide RSS for this section

Faire de la Sophrologie ?

 

Etre pleinement vivant, pleinement soi-même dans tous les domaines de sa vie,

C’est le programme que je vous propose avec le support de la Sophrologie.

 Guidé dans cette rencontre avec vous-même, vous trouvez tout le soutien, la bienveillance, le respect (de ce que vous êtes et de votre rythme) nécessaire à votre cheminement.

La sagesse ancestrale nous le transmet, la physique quantique le confirme, l’épigénétique (étude de l’influence de l’environnement sur l’ADN) le renforce : l’acquis (ce que nous apprenons) a beaucoup plus d’influence que l’inné sur la qualité de nos vies. En d’autres termes nous ne sommes pas condamnés à perpétuer l’héritage génétique légué par nos ancêtres. Au contraire !

Chaque Etre Humain est une fantastique mécanique douée de conscience. Si nous sommes tous différents et uniques, nous fonctionnons tous sur le même mode.  Découvrir, respecter, s’appuyer sur ce fonctionnement est nécessaire à notre santé, à l’expression de soi et …………. au bonheur de vivre.

 Nous ne pouvons changer les évènements qui surviennent dans notre vie mais nous pouvons intervenir sur les conséquences dans notre présent et, ainsi, mieux orienter notre futur.

 Nous ne sommes pas responsables de ce qui se passe autour de nous, mais nous sommes responsables de ce que nous en faisons.

 Avec la sophrologie nous apprenons :

  • à porter un autre regard sur les messages physiques et émotionnels que nous recevons de notre corps, un regard qui nous aide et non l’inverse.
  • à installer des options de réponses à l’environnement qui soient constructives
  • à être en paix avec soi et le monde.

Bamboo leaves and pebbles

sophrologie/maladie et entourage

 La Sophrologie permet de découvrir un nouvel équilibre corps/esprit.

Les émotions, l’anxiété, accentuent les symptômes de la maladie, le but de la Sophrologie est d’apprendre à s’aider soi-même. Les techniques de relâchement musculaire amènent un soulagement de la douleur et favorisent l’installation de sensations agréables.
Un des effets immédiat est de retrouver la confiance. L’apaisement physique amène une tranquillité mentale, donc des humeurs, des sentiments et les émotions sont mieux gérés. On redevient acteur de sa vie.
Mais la maladie  touche aussi l’entourage et plus particulièrement les personnes aidantes (famille, personnel soignant). L’aide, le soutien que l’entourage veut et doit apporter est souvent mis à l’épreuve par l’attitude, les sentiments, les émotions, l’anxiété du malade. Ces personnes aidantes doivent apprendre (ce n’est pas inné) à s’adapter et à se protéger car elles courent le risque de l’épuisement tant physique que psychique. Se positionner dans ce rôle de façon objective est indispensable.
La Sophrologie permet de (re)contacter ses ressources, de prendre conscience de ses capacités (ce qui évitera de se sentir dépassé ou impuissant). Elle renforce la confiance en Soi, en les autres, en la Vie.
« Sortir du « je n’ai pas le choix » .
« Sortir du « je ne le fais pas pour moi ».
Pour apprendre justement à le faire pour soi,
Et aider ainsi l’autre sans le mettre en dette.
C’est cette position (plus ou moins inconsciente) « être en dette » qui fait que la situation devient insupportable pour la personne aidée et (toujours inconsciemment) qu’elle cherchera à se débarrasser du « créancier » par n’importe quel moyen.
Aider l’autre, c’est savoir prendre sa part en réfléchissant à ce que nous apporte cette action.
Quelle valeur importante pour nous est respectée?
Garder la réponse à la conscience permet d’être juste et respectueux.
%d blogueurs aiment cette page :